Trop de fruits ?

La question peut se poser pour les diabétiques où la plupart des directives recommandent un régime alimentaire avec une forte consommation d’aliments riches en fibres, y compris les fruits, parce qu’ils sont sains, antioxydants, anti-inflammatoires, améliorent la fonction artérielle, réduisent le risque de cancer. Malheureusement, en général, les professionnels de la santé s’inquiètent de la teneur en sucre des fruits et recommandent alors d’en limiter leurs consommations. Pour ce faire et déterminer la stratégie à adopter, des diabétiques ont été randomisés en deux groupes, l’un à qui l’on dit de manger au moins deux fruits par jour, et l’autre, à qui l’on dit de manger au plus deux fruits par jour. Résultat, le groupe limité en fruits a diminué sa consommation de fruits tout en ayant aucun effet sur le contrôle de leur diabète ou poids. L’apport de fruits ne devrait donc pas être limité chez les patients ayant un diabète de type 2 (1).

D’autres études ont montré que de faibles doses de fructose peuvent être bénéfiques pour le contrôle de la glycémie. Avoir un fruit à chaque repas devrait donc abaisser et non augmenter la réponse glycémique (2).  Actuellement, la consommation moyenne de fructose aux États-Unis est de 51g/jour (42g/jour en France (3)) à cause de l’apport industriel de sucre, sucre de table, divers sirops à haute teneur en fructose. Ainsi, les niveaux de la moitié de tous les adultes sont probablement au-dessus du seuil de toxicité en fructose, et les adolescents actuellement sont à une moyenne de 75g/jour (identique en France pour les plus gros consommateurs (3)) (4).

Le tout est de savoir si c’est une limite pour les sucres ajoutés ou pour tout le fructose. Sachant qu’il y en a environ 10g/fruit, donnant ainsi une limité de 5 fruits à ne pas dépasser ? Des tests ont été effectués dans ce sens. 17 personnes ont mangé 20 portions de fruits par jour. Malgré le contenu extrêmement élevé en fructose de leur régime alimentaire, soit environ 200g/jour (8 canettes de soda), les chercheurs n’ont signalé aucun effet indésirable mais de possibles bénéfices pour le poids corporel, la pression artérielle, les niveaux d’insuline et de lipides après 12 à 24 semaines (5-6).

Une étude plus récente a également mis des personnes sous un régime d’environ 20 portions de fruits par jour pendant quelques semaines et aucun effet indésirable sur le poids, la pression artérielle ou les triglycérides et une baisse de 37,9 points de cholestérol LDL. Ainsi que la présence de selles records (7).

 

  1. A S Christensen, L Viggers, K Hasselström, S Gregersen. Effect of fruit restriction on glycemic control in patients with type 2 diabetes–a randomized trial. Nutr J. 2013 Mar 5;12:29.
  2. J L Sievenpiper, L Chiavaroli, R J de Souza, A Mirrahimi, A I Cozma, V Ha, D D Wang, M E Yu, A J Carleton, J Beyene, M Di Buono, A L Jenkins, L A Leiter, T M Wolever, C W Kendall, D J Jenkins. ‘Catalytic’ doses of fructose may benefit glycaemic control without harming cardiometabolic risk factors: a small meta-analysis of randomised controlled feeding trials. Br J Nutr. 2012 Aug;108(3):418-23.
  3. FFAS – 5 CLÉS POUR COMPRENDRELE FRUCTOSE
  4. R H Lustig. Fructose: it’s « alcohol without the buzz ». Adv Nutr. 2013 Mar 1;4(2):226-35.
  5. B J Meyer, E J de Bruin, D G Du Plessis, M van der Merwe, A C Meyer. Some biochemical effects of a mainly fruit diet in man. S Afr Med J. 1971 Mar 6;45(10):253-61.
  6. D S Ludwig. Examining the health effects of fructose. JAMA. 2013 Jul 3;310(1):33-4.
  7. D J Jenkins, C W Kendall, D G Popovich, E Vidgen, C C Mehling, V Vuksan, T P Ransom, A V Rao, R Rosenberg-Zand, N Tariq, P Corey, P J Jones, M Raeini, J A Story, E J Furumoto, D R Illingworth, A S Pappu, P W Connelly. Effect of a very-high-fiber vegetable, fruit, and nut diet on serum lipids and colonic function. Metabolism. 2001 Apr;50(4):494-503.
Trop de fruits ?
Retour en haut
Aller au contenu principal